Road Trip en Australie

Je m’appelle Aurélien et j’ai 19 ans. Je vis en France depuis que je suis né et mon rêve serait de faire le tour du monde ! J’ai eu la chance de beaucoup voyager dans toute l’EUROPE, mais aussi dans des contrées lointaines. Je vais vous raconter mon aventure lorsque je suis allé en Australie.
Prendre une valise avec le strict minimum, le premier avion qui vient avec un bon voyage bien long de 21 heures de vol, sans compter les longues escales à faire à Francfort (5 heures) et à Dubaï (8 heures). C’est particulièrement épuisant… mais quand je pense à la destination finale, le temps passe bien assez vite rassurez-vous ! Et croyez-moi qu’il n’y a pas meilleure sensation que d’arriver dans un pays où même l’hiver, la température en journée est de 24°, et où tout le monde autour de soi parle l’anglais. Un bonheur pour les oreilles c’est moi qui vous le dit !
Histoire de vous mettre à la page, il faut savoir que l’Australie est 17 fois plus grande que la France ! Je ne sais pas comment vous dire mais… en un mois entier, je n’ai pas pu voir toute l’intégralité de ce pays de rêve. J’ai quand même passé un mois de pur bonheur et il était impossible de s’ennuyer.
ENFIN ! Passons maintenant aux choses sérieuses ! Entre nous soit dit… quand vous entendez « Australie », la première chose qui va vous venir en tête ça va être probablement l’Opera House, la Sydney Tower, la barrière de coraille, ou encore l’Eyers Rock ! Et bien je peux vous assurer qu’une fois en face de ces monuments et de ces beautés naturelles, mon visage rayonnait et un sourire allant jusqu’à mes oreilles se dessinait.
Pendant ce mois, j’ai eu l’occasion de visiter beaucoup de villes, et j’essayais de faire une semaine par destination en commençant l’aventure à l’aéroport de Sydney.

1ère semaine :
a380-over-sydney-760

Passeport vérifié, valise récupérée, il est l’heure de se mettre en route, de prendre le taxi et de trouver un endroit où dormir. Et quoi de mieux, que de trouver un lit pas cher, et avec des aventuriers d’outre-mer ! Et oui c’est le principe même des « Bagpacker Hostels » ! Ce sont des chambres allant de 4 à 8 lits, peu coûteux, et avec des étrangers qui ont le même objectif que moi : profiter de l’Australie. La première journée a été très compliquée. Le décalage horaire est assez important avec la France (10 heures). Mais il est important de se retenir de dormir la journée, pour éviter d’adopter un mauvais rythme de sommeil. Remis sur pied après un bon petit déjeuner au Starbucks Coffee, il est l’heure de passer aux choses sérieuses ! Je réussis à me procurer une carte Sim avec un forfait australien me proposant 30 Go d’internet ! De quoi bien profiter de Google Maps pour ne pas me perdre.
Première destination ? L’Opera House, pas de temps à perdre ! Sac à dos, 2 bouteilles de 2L dans le sac mon téléphone et bien évidemment, de l’argent ! Il est environ 7 heures du matin quand je pars et le temps de bien prendre mes repères et d’arriver jusqu’au bâtiment phare de Sydney, presque 1h30 se sont écoulées et la fatigue du voyage se fait déjà ressentir malgré une bonne nuit de sommeil. Heureusement, l’Opera House se situe juste à côté d’un grand parc frais, avec beaucoup de zones ombragées. Quoi de mieux que de continuer un peu sa nuit dans un magnifique parc, qui donne une vue irréprochable sur l’Opéra House.
3-jours-a-sydney-opera-house-940x400
Fini de se reposer, il est temps de se remettre en marche. Rien que le fait de visiter le parc, cela me prend beaucoup de temps et il est l’heure de manger ! En France ce n’est pas forcément très connu, mais les Australiens sont des professionnels du fameux « Fish & Chips »
7fb76c83a217f9935e9b864abdb77879
Je n’avais qu’une envie c’était de pouvoir goûter ce repas ! Et je n’ai pas été déçu ! Un poisson frit, des frites et une canette pour seulement 5 dollars australien ! Un bon repas, un plein d’énergie, et c’est reparti. Je me dirige vers ce grand pont nommé le « Harbour Bridge » ! Une vue incroyable m’y attend… je peux voir l’Opera comme jamais du haut de ce pont. Les journées en Hiver sont très agréables et les températures ne sont pas trop élevées !
Je finis par faire le tour du centre de Sydney et la journée se termine très vite. Les pieds en feu, et les bouteilles vides, il est temps de trouver un petit restaurant et d’aller dormir. Le lendemain j’avais pour objectif de monter à la « Sydney Tower » !
sydneytowerexternalssunetnologomedres
Celle-ci est haute de 309 mètres environ. Une fois en haut la vue est irréprochable. Cependant j’espère pour vous que vous n’avez pas le vertige, parce que c’est très impressionnant. La vue sur tout Sydney est super belle ! Je redescends de la tour et je me mets en marche vers Chinatown de Sydney ! Comme tout Chinatown, il y a pleins de restaurants chinois, et de temps en temps des magasins assez étranges ! Mais ce qui me marque c’est ce sous-sol qui va servir de grand marché ! Tout plein de souvenirs et la partie la plus intéressante est la négociation ! Il est très important de demander une petite ristourne car leur objectif c’est de vendre leur jouets, souvenirs et autres bien plus cher que le prix de base ! Je finis ma journée tranquillement après avoir fait quelques bonnes affaires et je rentre vite à la chambre pour reposer mes pieds.
Tous les jours je me lève tôt pour pouvoir marcher dans Sydney et visiter les principaux recoins ! Je me nourris de 3 types de nourritures : Chinois avec leurs soupes parfaites, Gouzman y Gomez pour leur Burrito et leur Nachos hors du commun et… le meilleur pour la fin : le Schnitz pour leur choix de viandes de qualité. Dernier jour avant de quitter Sydney, je prends le Ferry à « Circular Quay » direction Manly !
Eh bien voilà ! Enfin ! J’arrive aux fameuses plages australiennes comme on peut les voir en photo ! C’est l’hiver… et alors ? L’eau est bonne, il y a des vagues, pleins de surfeurs, beaucoup de jolies filles, et un sable très confortable ! De quoi profiter de cette dernière journée comme il faut.
Le lendemain il faudra retourner à l’aéroport de Sydney, pour prendre un avion et me diriger vers Byron Bay.

2e semaine :

La durée du vol n’est pas très longue, j’en ai pour seulement un peu moins d’1h30 ! Je quitte donc la grande ville de Sydney pour me retrouver dans une petite ville sur la côte Est ! Je me réserve un petit Hôtel fort sympathique qui m’offre la possibilité de me baigner dans une piscine bien chauffée grâce au soleil australien. La ville est vraiment très jolie, différente de Sydney et toutes les plages accessibles sont des plages de rêve ! Je passe la plupart de mes journées couchés sur le sable chaud et bercés par le song des vagues. Mais bon, je ne suis pas parti en Australie pour rester sur son sable ! Direction l’un des plus beaux lieux de la ville : le phare de Byron Bay.

IMG_1744_5_6_tonemapped_v1

C’est un magnifique phare situé à quelques kilomètres du centre et qui va offrir une des plus belles vues que j’ai pu voir dans toute ma vie !
IMG_1727_v1
Je peux aussi voir au loin des baleines qui crachent de l’eau. J’ai juste à attendre quelques minutes en regardant le paysage pour apercevoir une de ces fameuses expulsions d’eau ! C’était magnifique. Je suis resté au total 5 jours dans la ville de Byron Bay. C’est amplement suffisant, mais il est l’heure de prendre l’avion vers l’une de mes destinations préférées : le désert, au beau milieu de l’Australie ! Au revoir la civilisation, maintenant il est l’heure de rencontrer les aborigènes australiens et d’en apprendre plus sur leur histoire.

3 jours dans le désert :

Directement à partir de l’aéroport de Cairns je prends un avion pour aller à Alice Spring ! Cette ville est située presque au centre de l’Australie et est perdue en plein milieux du vaste et magnifique désert australien.
6-1447514248
La chaleur est bien différente de celle de Byron Bay et c’est très sec. Cependant je suis étonné de la façon dont la ville est aménagée ! ça ressemble plus à un village avec pleins de zones où il était possible de réserver une chambre. Etant donné que le désert est très vaste, pour pouvoir visiter les monuments naturels les plus connus tel que l’Eyers Rock, il me faut une voiture. Rien de plus facile que de louer un petit 4×4 Nissan automatique ! Le grand luxe, je ne vous le fais pas dire. Une fois la location du véhicule terminée, il se fait déjà tard et je ne veux pas louper le coucher du soleil sur l’Eyers Rock qui est un spectacle des plus fabuleux ! Je m’empresse donc de prendre la voiture et de rouler direction le fameux rocher orange ! J’arrive à temps pour assister à cet événement et je ne loupe aucun moment ! C’est un plaisir pour les yeux dont je suis certain de me souvenir toute ma vie.
IMG_1134_v2
Une fois le soleil couché, il faut rentrer à la chambre, se coucher tôt pour que demain je puisse attaquer tôt le tour de l’Eyers Rock.
Après une bonne nuit de sommeil et un petit déjeuner au bord de la piscine de la résidence, il faut se mettre en route parce que le trajet est assez long et la promenade autour de cette montagne étrange l’est encore plus. C’est surement l’hiver, mais quand on est au beau milieu du désert, on n’y croit pas ! Il fait tellement chaud que je suis parti avec 3 bouteilles de 2L cette fois-ci.
Un peu de culture générale maintenant : Il faut savoir que l’Eyers Rock est un symbole de l’histoire aborigène du Territoire Nord. D’ailleurs son nom aborigène est « Uluru ». Ces terres sont sacrées et il y a certaines zones que l’on ne peut pas prendre en photo. Selon une certaine légende, cela porterait malheur de ne pas respecter cette règle. La terre de couleur orange se trouvant à proximité du rocher et sur le rocher, ne doit pas être ramassé pour la même raison que les photos. Ce pourquoi je passe par le désert dans mon road trip est de 1 pour visiter les beautés naturelles du désert, mais aussi pour reposer de la terre que mon père avait emporté dans un pochon lorsqu’il était lui-même allé en Australie. Pouvoir reposer cette terre était un privilège pour moi. Ce lieu a tellement d’histoire que je m’en sentais honoré.
IMG_3831
Après une lutte acharnée contre les milliards de mouches présentes dans ces zones du désert et une marche fatigante en plein soleil, il est l’heure de rentrer et de prendre du bon temps dans la piscine fraîche. Le soir pour reprendre des forces comme il faut je m’autorise un bon restaurant proposant toute sorte de viande ! Je me laisse tenter par la viande de Kangourou ! Tendre, juteuse j’ai très rarement mangé une aussi bonne viande !
Le lendemain je retourne à l’écart des villes pour me diriger vers les Olga. Je pars très tôt le matin encore une fois. Son nom aborigène est Kata Tjuta ! Il y a aussi énormément d’histoires et de légendes concernant ce site. Tout comme l’Uluru la couleur ocre de ces dômes sont incroyables !
uluru-ayers-rock-and-the-olgas-tour-including-sunset-dinner-from-in-alice-springs-159775
Etant arrivé très tôt, l’après-midi je pars directement vers le « Kings Canyon » ! Et la… WOW ! C’est incroyable ! En plein milieu d’un vaste terrain de sable et de terre, il est possible de trouver un canyon aussi imposant ! Je pars pour 3 à 4 heures de marche pour faire tout le tour du canyon. Une vue vraiment époustouflante à chaque pas me ralentit énormément.
image.adapt.985.HIGH
Entre l’Uluru, le Kata Tjuta et le Kings Canyon, j’ai largement eu de quoi occuper mes trois journées. Cette ambiance, cette chaleur, ces histoires sur ces lieux mythiques et sur les aborigènes, ainsi que ces paysages hors du commun m’ont fait fantasmer.
Malheureusement il est temps pour moi de rendre la voiture, de dire au revoir au désert et de me rendre vers la destination suivante !

3e semaine : 3 jours

Je suis maintenant parti pour Cairns ! C’est une ville côtière du Queensland. Mais qu’est-ce que c’est que « Queensland » ? C’est tout ce qu’un amateur de plage peut rêver de mieux. Et pourquoi aller à Cairns ? Et bien pour aller voir une des merveilles de ce monde, j’ai nommé : la barrière de corail ! Je suis resté 3 journées dans Cairns. Je consacre 2 jours à la bronzette, et 1 entière pour aller voir les plus beaux coraux du monde. Pour accéder à cette fameuse barrière de corail je dois prendre un bateau extrêmement rapide appelé le « QuickSilver ». En 1 h environ je suis déjà bien perdu en plein milieu de l’océan. Une eau complètement transparente et turquoise ! Une seule idée me vient en tête, c’est de sauter du bateau pour pouvoir m’y baigner… cependant il me faut prendre mon mal en patience. Très vite je peux apercevoir au loin une plateforme complètement seule !
australie_queensland_great_adventures_ga_pontoon_2
C’est notre point d’arrivée. Une zone aménagée aux touristes dans mon genre et sécurisée ! Tuba, masque, palmes et je suis le premier à l’eau. Une fois la tête dans l’eau, j’aperçois pleins de poissons différents : des gros, des petits, des colorés, de longs ! Partout autour de moi ces poissons nagent et ne me calculent même pas ! Rien que ça aurait pu me suffire… mais c’était sans compter la beauté incomparable des coraux ! J’ai souvent fait de la plongée, et je vous assure que là c’est un tout autre niveau. La clarté et la pureté de l’eau rendaient ce décor beaucoup trop appréciable ! Impossible de sortir de l’eau, la température était plus que raisonnable et la beauté de tout ce qui m’entourait m’empêchait de m’en aller.
aa4e5dbc7d_photo9
C’est à contre-cœur que je retourne dans le bateau et fais mes adieux à ce lieu merveilleux. Je quitte donc Cairns le lendemain avec une nouvelle voiture de location pour me rendre dans une ville très connue de l’Australie. Une ville qui porte bien son nom : Surfer Paradise !

3e semaine : 4 jours
GC_beach

Je vais passer l’autre moitié de la 3e semaine là-bas ! Libre comme l’air je commence dans un premier temps par faire un petit tour de la ville à pied, puis en voiture ! C’est une ville incroyable. De nombreuses plages à perte de vue, mais aussi des magasins à perte de vue !! Je suis un grand fan de vêtements styles surfer et rider. Je ne suis vêtu qu’avec du Billabong, O’Neill, Oakley, Fox et mon pêché mignon c’est Volcom… et je vous garantis que c’est bel et bien un paradis sur terre ! Des réductions sur tout plein de vêtements. J’ai envie de tout acheter ! Le magasin en entier s’il le faut ! Serviette de bains, casquettes, maillots short, lunettes… je suis comme un enfant. La tentation est énorme mais le budget l’est un peu moins… je me retiens donc de dévaliser les magasins mais je me fais quand même plaisir pour pouvoir revenir en France, profiter de l’été du mois d’août avec tout ça ! Il est trop tôt pour repenser à la France et de toute manière elle ne me manque pas encore ! Je continue mon voyage…
summary01-2
Schnitz, Guzman & Gomez, l’alimentation est très similaire à celle que j’avais à Sydney ! Mais ce n’est pas grave je ne pourrai jamais m’en lasser. J’enchaine entre plage et shopping, je profite de mes dernières journées avec le beau soleil qui tape sur Queensland.
La semaine se termine rapidement et il est l’heure de me rendre dans une très belle ville non loin de Sydney.

4e semaine :

Et me voilà à Melbourne ! Le taxi m’amène directement devant l’hôtel et cette fois ci, il est hors de question de me déplacer en voiture ! Je profite entièrement de la ville avec mes pieds et mon sac à dos. Tout comme Sydney, Melbourne possède de nombreux parcs frais à l’ombre où il est toujours très agréable de se reposer après une longue marche. C’est ma dernière semaine en Australie et il est temps de faire un peu la fête avant de quitter ce pays. Quand on est un français, il est extrêmement simple de rencontrer des gens et de se faire des amis ! Les australiens aiment les français ! Que ce soit Melbourne, Queensland, le désert, Cairns ou Sydney, lorsque les vendeurs décelaient un petit accent, ils me demandaient d’où je venais. Et je pouvais dire haut et fort que j’étais originaire de France ! C’était quasiment pour eux le plus beau jour de leur vie ! Un français dans leur magasin quelle chance ! J’étais harcelé de question par la suite et c’est vraiment quelque chose d’appréciable. Etant donné qu’en Australie il est possible d’avoir un travail déjà dès 14 ans, beaucoup de jeunes occupaient leur journée en bossant dans des restaurants ou des magasins. C’est là que j’ai pu rencontrer mes amis australiens. Comme je vous l’ai dit les français sont appréciés en Australie. Il suffit d’avoir un peu de tchache et le tour est joué ! Il ne faut pas non plus oublier que les australiennes sont très jolies… et elles aussi aiment beaucoup le petit accent français ! Je n’en dirai pas plus sur ce sujet-là, vous pourrez le découvrir vous-même lorsque vous y serez ! Une fois la bande de potes réunie il est l’heure d’aller faire la fête dans Melbourne et de profiter un maximum du peu de journées qu’il me reste. Entre amis, shopping, visite et fête, je passe cette dernière semaine dans la meilleure ambiance possible.
image
Le départ final arrive à grand pas et mon cœur bat très vite… je sais une chose c’est que je n’ai pas du tout envie de quitter l’Australie. Il me reste encore tellement d’endroits à visiter ! Mais je ne peux pas faire marche arrière. Les billets sont réservés et je suis attendu en France par toutes mes connaissances et la famille. Je fais ma valise, je prends la voiture de location et je me dirige tristement vers l’aéroport de Sydney où mon avion m’attend. Passeport check, valise déposée, il ne reste que mon sac et de quoi me divertir dans l’avion.

Retour à la maison :
new-dreamliner-landingpage

« L’embarquement pour le vol… » cette phrase retentit dans ma tête et chaque pas me rapprochant de la France est une souffrance. Je m’installe dans l’avion et je repense à tout ce que j’ai pu vivre ! Ces paysages, ces odeurs, ces sensations. C’est le meilleur voyage que j’ai pu faire jusqu’à aujourd’hui et il va être compliqué de faire mieux. Je n’ai même pas visité le quart de l’Australie et pourtant j’ai pu voir les plus belles merveilles du monde. Ce voyage m’a fait grandir, murir et j’ai dû me débrouiller comme je pouvais. Seul, avec une valise et un sac à dos. C’est la recette du bonheur ! Vous savez ce qu’on dit ? Pour raconter des histoires intéressantes, il faut avoir vécu des moments intéressants. Malgré tout, ça va me faire du bien de revoir la famille et ma bande de potes. Je pense pouvoir leur raconter des histoires intéressantes.
Osez partir où vous le voulez, prendre le strict minimum et commencez votre aventure comme le voulez, finissez-la comme vous le voulez.
Je n’ai qu’une chose à dire pour conclure : « Devenez ce que vous êtes ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thanks!

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre téléphone (obligatoire)

J'accepte la politique de confidentialité, la collecte et la gestion des données par ce site.