Week-end à Paris : Goûter à 4 des plus savoureux desserts parisiens

La cuisine est sans aucun doute l’un des plus grands atouts de la France. La gastronomie de l’Hexagone est effectivement l’un des éléments les plus reconnus de son identité culturelle. Les voyageurs qui font le choix de se rendre en France pour une exploration culturelle intéressante se doivent de goûter aux spécialités culinaires de cette destination. Pour un séjour d’un week-end dans la capitale française il est tout simplement inconcevable de passer à côté des plus savoureux desserts de la Ville Lumière. Focus sur quatre spécialités à ne surtout pas rater.

Le Paris-Brest

Déguster des plats typiques de la capitale parisienne est un privilège auquel les vacanciers venus découvrir ce coin de paradis ne devraient pas se priver. Les explorateurs d’un week-end à Paris pourront profiter des meilleurs endroits qui proposent les mets les plus raffinés dans le cadre d’un séjour de luxe dans cette municipalité à la beauté incroyable. Parmi les plus grands classiques de la pâtisserie parisienne, on retrouve le Paris-Brest. Succulent dessert conçu par le pâtissier Louis Durand de Maisons-Laffitte, le Paris-Brest tire son nom de la première course de bicyclette « Paris-Brest-Paris » de 1891. La pâtisserie en question prend la forme de la roue de la bicyclette qui est garnie de crème au beurre ou de crème pralinée, saupoudrée d’amandes effilées ainsi que de sucre glace.

Le financier

Inspiré d’une pâtisserie médiévale du nom de « visitandine », le financier a été élaboré par le pâtissier Lasne en 1890. L’artisan a voulu composer un gâteau qui répondrait aux envies de douceurs des papilles de ses clients qui officiaient dans le domaine de la finance. C’est d’ailleurs de là que vient le nom de cette spécialité parisienne. Il leur conféra une forme de lingot d’or en guise de clin d’œil à la profession de sa clientèle. Le financier est entre autres composé de poudre d’amande, de farine, de sucre glace, mais aussi de beurre, d’œufs et de chocolat blanc. Il se mange en général sur le pouce.

La tarte « bourdaloue »

La tarte « bourdaloue » est une création du pâtissier Fasquelle installé dans la rue Bourdaloue située dans le 9e de la capitale française. Ce dessert parisien est tout simplement incontournable pour une exploration culinaire dans la Ville Lumière lors d’un week-end. D’une manière générale, la tarte bourdaloue peut être considérée comme étant une variante des tartelettes amandines, une autre spécialité de cette municipalité. La Bourdaloue est entre autres constituée d’une pâte brisée garnie de poires cures ou pochées au sirop, parées de frangipane, ou encore d’une crème aux amandes recouverte de macarons et de noisettes écrasées.

L’opéra

Si l’origine de ce délicieux entremets parisien est revendiquée depuis les années 60 par le pâtissier Gaston Lenôtre, il se dit que c’est en fait le pâtissier de la Maison Dalloyau qui l’a conçu. Cyriaque Gavillon créa ce dessert typique de la capitale française dans le but d’obtenir un gâteau dévoilant ses couches. Il voulait également concrétiser son désir de faire sentir le goût du gâteau entier d’une seule bouchée. Quant au nom « Opéra », elle viendrait de la femme du pâtissier. Elle donna l’appellation en question en référence au parquet luisant de l’Opéra Garnier. Pour finir, le gâteau est confectionné en superposant des couches de biscuits Joconde imbibés d’un savoureux sirop au café, d’une ganache au chocolat, d’une crème au beurre café. Le tout est ensuite recouvert d’un glaçage au chocolat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thanks!

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre téléphone (obligatoire)

J'accepte la politique de confidentialité, la collecte et la gestion des données par ce site.